DES « DROITS DE L’HOMME » AUX « DROITS HUMAINS »
Partager

Corinne Bouchoux participait, le 2 avril, à une rencontre à l’Assemblée Nationale sur le thème : Des « droits de l’homme » aux « droits humains », organisée par l’association Zéromacho, sous l’égide du Haut Conseil à l’Égalité. Le réseau Zéromacho, fondé en 2011, milite pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Cette rencontre était l’occasion de présenter la Déclaration des droits humains revisitée et la campagne que le réseau mène actuellement afin de faire disparaitre, de la terminologie des institutions de la République Française, le terme droit de l’homme au profit de droits humains.

De nombreux intervenants ont défendu l’idée que l’utilisation du terme « droits de l’homme » n’est pas neutre. Pour eux, « en adoptant l’expression « droits humains », la France se mettrait en conformité avec les recommandations européennes et internationales sur la question et rejoindrait «plusieurs pays francophones (le Canada, la Suisse, Haïti…) ainsi que l’ensemble des autres nations du monde qui parlent de « droits humains » plutôt que de « droits de l’Homme ».

Ainsi, Sandrine Mazetier, Vice-présidente de l’Assemblée nationale, membre de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes introduisait ce débat, alors que Danielle Bousquet, présidente du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes concluait les travaux. Corinne Bouchoux rendait compte de la difficulté à obtenir l’emploi de la forme féminine de sénatrice au Sénat. Une carte avec la mention de sénatrice (et non de sénateur) lui a été promise le 8 avril au soir. Le « coup de pouce » de Françoise Cartron, Sénatrice de la Gironde et Vice-présidente du Sénat, semble avoir été déterminant. Qu’elle soit chaleureusement remerciée ainsi que tous ceux et toutes celles qui se sont mobilisés.

Voir le site du Haut Conseil à l’Égalité

Voir le site de l’association Zeromacho

Voir le site du collectif Droits Humains

Voir l’article retraçant l’évènement

©Alain Eludut